Chez le coiffeur

Vous pensez bien, qu’avec la température de ces derniers jours, nos deux moutons Nez Noirs du Valais avaient un peu trop chaud …

Pépito et Mignonne sont donc passés pour la toute première fois de leur vie chez le coiffeur… les chèvres ne les ont pas reconnus tout de suite!

Le tondeur, grand spécialiste de la tonte, maîtrise une technique très précise. La tonte est même reconnue comme étant un sport avec des compétitions dans le monde entier.

La toison de laine est coupée à l’aide d’une tondeuse ayant un couteau adapté à la laine des moutons. Ce n’est pas la même que celle que nous utilisons pour nos vaches.

Pour le bien-être des moutons, il est nécessaire et même primordial de les tondre ! Presque toutes les races de moutons sont incapables de muer et si nous ne leur coupons pas leur laine, ils seraient entièrement enveloppés d’un espèce de cocon de laine sale et humide. De plus, grâce à la tonte, le mouton est libéré des parasites (tiques, puces, …) se trouvant dans sa laine. Sa peau ainsi mise presque à nue respire mieux.

Nous avons récolté beaucoup de laine, notre race de moutons étant spécialement connue pour la grande quantité et la beauté de sa laine ! Avant de pouvoir être utilisée, la laine devra être travaillée. Nous la donnerons à un spécialiste en la matière.

Nous avons également coupé les ongles de Mignonne et Pépito. Ils en avait vraiment besoin ! Leurs onglons poussent sans cesse et seront taillés 2 fois par année. Une bonne hygiène de leurs onglons est importante pour que les moutons marchent bien, se tiennent correctement sur leurs pattes et n’aient pas d’infection. Le pareur, personne qui taille les ongles des moutons et autres animaux à onglons, utilise une cisaille.

Nos deux moutons sont maintenant âgés de 7 mois et ce processus deviendra une habitude pour eux. Ils se sont bien comportés pour leur grande première et n’ont pas semblé trop perturbés par après.

Nous pratiquerons la tonte deux fois par année, au printemps et à la fin de l’été.

Après deux jours, nous voyons déjà que la laine commence à repousser. Nos drôles de moutons vont bientôt retrouver leur allure ordinaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code