Hôtels à insectes

Avec le printemps et les températures clémentes que nous avons pu apprécier au mois d’avril, nos hôtels à insectes se sont remplis à une vitesse folle !

C’est une magnifique nouvelle ! Les abeilles et guêpes sauvages, les araignées, les perce-oreilles, les coccinelles, les papillons, les bourdons et autres insectes et petites bêtes aident à la conservation de la biodiversité.

Malheureusement, les endroits naturels leur permettant de se reproduire et de s’abriter disparaissent avec l’activité humaine. Afin de faciliter leur survie et leur offrir un gîte pour pondre, nous avons installé 2 hôtels aux alentours du verger.

En Suisse, nous comptons environ 600 espèces d’abeilles sauvages, appelées aussi abeilles solitaires. Elles ne fabriquent pas de miel mais elles jouent un rôle très important et absolument nécessaire dans la pollinisation des fleurs, et donc dans la production des fruits.

Les fagots de bambou, de paille et de roseaux, les bûche percées, les tiges de sureau et de framboisiers, les pots en terre cuite, les vieilles tuiles, le foin, les cailloux, les écorces, les pives, … sont de formidables abris pour nos invités.

Nous avons la chance de posséder un nichoir vitrine. Les tubes en plastique transparents nous permettent d’observer le développement des larves en direct. L’abeille sauvage pond son premier oeuf puis dépose la nourriture nécessaire au développement de la future larve. Ensuite, elle construit une cloison (mur), souvent en pollen, afin de protéger la future larve de la suivante. Elle pondra ainsi, à la suite l’un de l’autre, plusieurs oeufs par tube. Finalement, elle bouchera l’extrémité du trou avec une paroi qu’elle fabrique en terre.

Espérons que les naissances soient nombreuses dans les hôtels de la ferme pédagogique !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code