Moissons d’orge

C’est toujours un événement très attendu… le coup d’envoi des premières moissons !

Mercredi dernier, nous avons pu moissonner notre orge. Nous avons eu de la chance, à peine avions-nous terminé le champs qu’il a commencé à pleuvoir !

L’orge fait partie des plus anciennes céréales cultivées. Elle est très rustique et pousse facilement sous tous les climats, aussi bien à très haute altitude que sous les tropiques.

Il est facile de reconnaitre l’orge car ses épis ont de longues barbes. C’est une céréale à paille robuste et poussant en touffes. Elle pourra atteindre 60 à 120 cm de haut.

Lorsque l’orge arrive à maturité, elle est de couleur dorée et son épis fourme un crochet. Une fois que le champs semble totalement homogène, l’agriculteur va faire un échantillon afin de mesurer le taux d’humidité de ses grains. Si le taux est inférieur à 14 degré d’humidité, nous pourrons faucher. Par contre, si les grains sont encore trop humides, nous attendrons encore quelques jours afin que le soleil sèche les épis.

Une fois les grains secs, nous appellerons l’entrepreneur possédant une moissonneuse-batteuse afin qu’il vienne moissonner notre champs. La récolte sera versée dans un de nos char, puis nous amènerons les grains au moulin.

Cultivée pour son grain, l’orge peut servir à la fabrication du malt dans l’industrie de la bière, mais sera utilisée essentiellement pour nourrir le bétail.

Sa paille sera également utilisée. Nous la laisserons sécher sur le champs, puis nous la récolterons en balles rondes afin de la conserver pour l’hiver. Ces tiges serviront à faire la litière de nos animaux.

1 commentaire

  1. merci pour ces superbes explications! et ces très belles images!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code